MEILLEURES HISTOIRES
Le CN offre une pension au veuf après des allégations de discrimination LGBT

Le CN offre une pension au veuf après des allégations de discrimination LGBT

Un homme de Harbour Grace, à Terre-Neuve-et-Labrador, a gagné la bataille pour avoir accès à la pension CN Rail de son défunt partenaire après avoir été initialement refusé parce qu’il était dans une relation de même sexe.

Ken Haire a reçu une lettre d’offre du chemin de fer mardi soir. Il le reconnaît comme conjoint de fait de Gerry Schwarz, employé du CN depuis 30 ans, et lui accorde la pension de survivant pour le reste de sa vie.

Il comprend également une somme forfaitaire pour les paiements manqués au cours des neuf années écoulées depuis le décès de Schwarz, plus les intérêts.

«Nous avons gagné», a écrit Haire dans un bref message à CBC News mardi soir. L’homme de 71 ans a déclaré qu’il allait prendre un certain temps pour réfléchir avant de faire des interviews.

Gerry Schwarz, à gauche, et Ken Haire étaient en couple depuis plus de 33 ans. Ils ont vécu ensemble à Toronto avant de déménager à Harbour Grace, à Terre-Neuve, pour se rapprocher de la famille de Haire. (Soumis par Ken Haire)

Haire a partagé son histoire avec CBC News lundi, expliquant comment le CN avait rejeté sa demande d’argent parce que l’entreprise n’avait pas reconnu les relations de même sexe lorsque Schwarz a pris sa retraite en 1991.

Le régime de retraite du CN n’incluait pas les partenaires de même sexe comme conjoints admissibles jusqu’en 1998. Ce changement n’a pas été rétroactif, mais la société a déclaré qu’un examen des effets de la politique sur les employés qui ont pris leur retraite avant 1998 est en cours.

Un porte-parole du CN a déclaré que la société aurait davantage à dire mercredi.

REGARDEZ | Le CN a déclaré plus tôt que les anciennes politiques pourraient devoir être réexaminées:

CN Rail dit qu’il est en train de revoir sa politique qui empêchait un Terre-neuvien de toucher la pension d’entreprise de son partenaire de même sexe décédé en tant que conjoint survivant. Le CN a rejeté sa demande pendant des années, mais un expert juridique affirme que la société aurait peu de chances devant les tribunaux. 2:10

Haire s’est battu sans relâche pendant neuf ans, essayant tranquillement d’accéder à la pension de Schwarz. Il a dit qu’il avait été écrasé par leur décision de le refuser parce que cela dévalorisait la relation qu’il partageait avec Schwarz pendant plus de 33 ans.

«Après toutes ces années et toutes les personnes avec lesquelles il avait travaillé, ils ne reconnaissaient toujours pas le fait que Gerry et moi étions un couple», a-t-il déclaré. « Nous formions un couple dans tous les sens du terme. Cela a vraiment fait mal. »

Haire s’est exprimé pour la première fois la semaine dernière dans une interview avec la station de radio VOCM. Son entrevue avec CBC News, diffusée lundi, a attiré l’attention de personnes à travers le pays, y compris l’éminent avocat des droits LGBT Doug Elliott.

Elliott a qualifié le rejet du CN de «sectaire» et a déclaré que la société n’avait aucune légitimité sur laquelle s’appuyer.

Une décision de 2004 qu’Elliott a plaidée devant la Cour suprême du Canada a rendu les prestations de survivant du Régime de pensions du Canada rétroactives à 1985, lorsque les personnes LGBT ont obtenu des droits en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés.

Haire avait précédemment déclaré qu’il ne remercierait pas le service des pensions du CN si la décision était annulée, affirmant qu’il ne ferait que ce qui est juste et rien de plus.

Le CN a déclaré qu’un examen de ses politiques touchant les employés LGBT qui ont pris leur retraite avant 1998 est en cours. (Robert Short / CBC)

En savoir plus sur CBC Terre-Neuve-et-Labrador

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *