POLITIQUE
Pourquoi ce député de London, en Ontario, a voté contre une motion de 2017 pour condamner l’islamophobie

Pourquoi ce député de London, en Ontario, a voté contre une motion de 2017 pour condamner l’islamophobie

À la suite de l’attaque mortelle de dimanche contre une famille musulmane à London, en Ontario, des politiciens de tous bords se sont manifestés pour condamner la haine et la violence dans cette province et partout au Canada.

Salman Afzaal, 46 ans, sa femme Madiha Salman, 44 ans, leur fille Yumna Afzaal, 15 ans, et la mère de Salman, Talat Afzaal, 74 ans, ont été tués. Le plus jeune membre de la famille, Fayez, neuf ans, a survécu et reste à l’hôpital.

À la suite de la veillée de mardi soir, Karen Vecchio, la députée conservatrice d’Elgin-Middlesex-London, fait partie de ceux qui pris sur les réseaux sociaux, et a déclaré : « Hier soir, je me trouvais parmi les 10 000 Canadiens qui se sont réunis pour pleurer, commémorer et aborder les problèmes de l’islamophobie.

Mais en 2017, après la mort de six personnes dans une attaque contre une mosquée de Québec, Vecchio a voté contre M-103, une motion présentée pour la première fois en 2016, pour condamner l’islamophobie.

Lors de la récente attaque, la police a déclaré qu’elle pensait qu’elle était préméditée et motivée par la haine anti-musulmane. Des groupes communautaires et des politiciens ont également dénoncé l’islamophobie.

Vecchio a parlé à Rebecca Zandbergen de CBC’s Matin de Londres jeudi matin sur pourquoi et comment elle a pu faire les choses différemment :

Zandbergen : Vous étiez à la veillée de mardi avec de nombreux autres politiciens. C’était comment pour toi ?

Vieille: Debout parmi plus de 10 000 personnes présentes pour commémorer la famille et lutter contre l’islamophobie : ce fut une soirée très puissante. Je pense que depuis la tragédie de dimanche, c’est une période dans laquelle beaucoup de gens à travers Londres et la région réfléchissent parce que ce n’est qu’une famille, une famille comme moi. L’essentiel est qu’aucune famille n’est libre tant que toutes les familles ne sont pas libres. Aucune famille ne devrait jamais s’inquiéter de marcher dans la rue et d’être ciblée en raison de sa religion et de son apparence.

Zandbergen : Vous avez beaucoup parlé de mettre fin au racisme et à l’islamophobie cette semaine, mais vous avez eu l’occasion de soutenir une motion à la Chambre des communes en 2017 pour condamner l’islamophobie. Vous avez voté contre. Dites-nous pourquoi.

Vieille: Je reconnais l’importance pour la communauté et l’importance d’aller de l’avant pour comprendre le racisme et la haine. Donc M-103 aujourd’hui serait très différent à mes yeux. Mais à l’époque où cela a été présenté en 2016, il y avait aussi une autre motion à la Chambre que j’avais appuyée. C’était beaucoup plus large. J’ai parlé à Iqra Khalid [the Ontario Liberal MP who sponsored the motion] et j’ai du respect pour elle et j’ai travaillé avec elle au caucus des femmes pendant un certain temps. Nous avions présenté une motion un peu différente et beaucoup plus large. Il s’est étendu à différentes religions… qui comprenaient le sikh, le juif, l’islam. Il a tout agrandi.

Zandbergen : Est-ce que voter pour M-103 vous empêcherait de voter également pour la motion conservatrice ?

Vieille: Non. Quand j’ai voté, j’ai personnellement pensé que nous devions inclure d’autres communautés, y compris les sikhs et les hindous.

Zandbergen : Ne pourriez-vous pas voter pour les deux ?

Vieille: Vous avez absolument raison. Je reconnais que, oui, j’aurais pu voter pour les deux, et le ferais-je aujourd’hui ? Absolument. Mais ce que je dis, c’est qu’à l’époque où j’examinais ces projets de loi, je voulais l’élargir.

Zandbergen : Mais regrettez-vous de ne pas avoir voté pour cela en 2017 ?

Vieille: Oui absolument. Je le fais absolument.

Zandbergen : votre chef [Erin O’Toole] a fait campagne sur un message de « Take Back Canada ». Beaucoup ont souligné comment un tel langage permet à l’islamophobie de s’enraciner. Êtes-vous d’accord avec cela?

Vieille: Encore une fois, c’est le message. Nous examinons notre économie en ce moment et je veux donc m’assurer que lorsque nous en parlons, nous examinons la sécurité des familles canadiennes et la sécurité inclut l’économie, cela inclut la sécurité, comprend tout. Je ne prendrais donc pas ce qu’il a indiqué dans notre devise, pour avoir quoi que ce soit à voir avec l’islamophobie. Ce n’est pas du tout l’intention et les gens peuvent essayer de prendre n’importe quelle phrase comme ça et de la déplacer. Il est absolument authentique et veut s’assurer que nous avons un Canada sûr pour tous les Canadiens. Et cela inclut nos nouveaux immigrants au Canada et nos frères et sœurs de confession musulmane.

Zandbergen : Recommanderiez-vous donc de faire campagne à nouveau sur un slogan « Take Back Canada » ?

Vieille: Je comprends d’où vous venez, mais nous parlons d’économie. Je vois où tu veux en venir. Et je pense qu’à chaque fois que vous avez un slogan, nous devons être très prudents parce qu’il va y avoir beaucoup d’individus qui vont le prendre et qui vont le déformer. Ne nous leurrons pas. Quand nous avons des ennemis politiques, ils aiment prendre n’importe quoi et le déformer.

Zandbergen : Comment avez-vous contacté vos électeurs musulmans pendant cette période ?

Vieille: Beaucoup d’appels téléphoniques. Beaucoup de gens ont essayé de mettre des choses sur mon Facebook. Je trouve que nous sommes à une époque de grande haine. Et donc j’ai essayé de contacter toutes ces personnes individuellement. Je ne pense pas que les plateformes de médias sociaux soient le meilleur moyen d’avoir des discussions. J’ai été au téléphone avec de nombreuses personnes dans notre propre communauté, y compris hier soir à la veillée ici à St. Thomas avec le St. Thomas Islamic Centre. Je pense que nous devons faire beaucoup d’excellent travail dans nos petites collectivités et c’est le genre de travail que je continuerai de faire.

L’interview a été modifiée pour plus de longueur et de clarté

Matin de Londres8:32La dénonciation de l’islamophobie doit-elle être controversée ?

London Morning s’entretient avec la députée conservatrice d’Elgin-Middlesex-London Karen Vecchio et lui demande ce qu’il faudra faire pour mettre fin au racisme et à l’islamophobie au Canada. 8:32

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *